Presque neuf mois et puis toi

Presque 9 mois à sentir mon corps changer.
Puis à te sentir dans mon corps.
Presque 9 mois à t'imaginer ou à t'oublier tellement tu es là
et d'un seul coup plus rien tu sors
tu es là dans mes mains un tout petit trésor
chaud-froid dans la plus petite et plus froide pièce de la maison
brune et minuscule, chaude et vivante dans mes bras
mais plus rien  à porter je retrouve bientôt mon corps
Quelques jours encore et plus rien n'y paraîtra
C'est comme si tu n'avais jamais été là
On dirait que tu as fait ton chemin toute seule Leïla
Tu es venue en nous, on a hésité un peu 
et puis on a dit oui
Oui à la vie, oui à toi
Presque neuf mois et puis tu a dû te sentir à l'étroit
en moi
Je t'ai porté comme si de rien n'était
même si bien sûr je te sentais, et parfois même je souffrais.
Est-ce pour ça que tu es partie comme ça ?
Que tu es sortie tout droit ?
Tu es venue toute seule selon moi. Pas de travail, ton papa n'était même pas autour de moi...
Arrivée si vite, je n'ai quasiment rien senti...
C'est une chance diront certaines, c'est trop triste diront d'autres...
En fait c'est comme ça et puis c'est tout. C'est toi.
Tu es là. Tout va bien.
Tant d'angoisses et de doutes tous ces mois en moi, et maintenant une belle sérénité, la tranquillité de ta présence. Paisible, m'a-t-on dit. Pas faux.
Et pourtant tu t'exprimes déjà. Mais tranquillement, paisiblement.
Tu sais qu'on est là peut-être. Que tu peux compter sur nous. Sur nous trois.
Ta grande sœur si petite encore ne cesse de raconter ta venue. Ou ce qu'elle en a perçu. Les cris de maman et sa Nini qui est venue. Les pleurs du bébé et l'arrivée des pompiers.
Tout ce monde qui était là d'un seul coup parmi nous. Ton papa qui courait partout.
Et toi et moi dans notre bulle de sérénité et de tranquillité tandis que tous s'agitent autour.
Enfin ta bouche autour de mon sein, qui tête. Tout va bien.
Qu'ils fassent ce qu'ils veulent ces pompiers et ces médecins. Qu'ils coupent le cordon, qu'ils retirent le placenta.
Tu es là sur moi chez nous tout va bien.
Ah si, une chose ou deux m'animent et me connectent à la réalité. Le placenta, je veux le garder. Et nous voulons rester à la maison.
Pas de transfert à la maternité. C'était prévu.
Tout va bien. Je vais bien. Tu vas bien.
On est bien ici. On a chaud, avec ceux qu'on aime, au calme. Laissez-nous chez nous.
Ils acceptent, quelle chance ! Ils s'en vont. Retour au calme.
Petit déjeuner pour les uns, tétée et redescente pour nous.
Puis il faudra bien te choisir un prénom.
Ce sera Leïla, « née dans la nuit » ou « fille de la nuit », pour toi qui es venue en quelques 50 minutes, à 5h23 un samedi matin, un 4 janvier, dans nos vies.

 

Témoignages

ou Envoyer un chèque de 5€

avec votre Nom et Prénom à

Lucie de Royer 

Lieu dit Peyrusse

23430 Chatelus-le-Marcheix 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now